La location meublée explose en 2020

Depuis cet été, la location meublée longue durée prend le pas sur la location saisonnière. Un phénomène qui prend ses sources dans la crise sanitaire que nous traversons et la baisse du nombre de vacanciers cet été. Nous avons donc vu la location d’appartement meublé à l'année à Saint-Malo augmenter comme partout ailleurs dans la région.

La mutation du marché de la location

La période de déconfinement a connu une euphorie des recherches immobilières et une mutation de l’offre concernant la location. En effet, la location meublée de longue durée s’est développée au détriment de la location saisonnière de courte durée. Dès la fin du confinement, en mai 2020, la reprise a été immédiate et le volume d’annonces de location a augmenté régulièrement. Mais cela cache une réalité contrastée.

Le volume des annonces de location meublée a progressé de plus de 50 % en mai 2020 par rapport à la moyenne des mois précédents. Il y a certes une période de hausse traditionnelle en avril et mai liée en grande partie à la demande étudiante mais l’effet a été plus important cette année. La part de la location meublée a pris 4 points de croissance par rapport à 2019.

Actuellement, l’offre en meublé représente environ 15 % de l’offre totale de location et sur le 3ème trimestre 2020, un tiers des annonces ont moins d’un mois et deux tiers ont moins de trois mois.

La location saisonnière, quant à elle, est devenue moins rentable du fait de la baisse de la fréquentation touristique cet été, notamment celle des touristes étrangers. À ce facteur conjoncturel s’ajoute un facteur structurel lié aux différentes contraintes de la location saisonnière comme le nombre de nuits limitées ou l’obligation d’enregistrement du logement auprès de la mairie.

La location meublée est plus souple que la location nue

La durée de location en meublé est d’un an renouvelable, de neuf mois pour les étudiants et d’un à dix mois dans le cas d’un bail mobilité. De plus, la rentabilité d’un appartement loué en meublé est généralement plus élevée d’environ 15 % que celle d'une location nue.

En outre, du point de vue fiscal, il est possible d’amortir les biens ainsi que le mobilier mis à disposition. Pour finir, en moyenne, le temps de vacance locative est généralement moins important que pour une location nue et ce malgré le turn-over plus important.

La courbe de saisonnalité de la location meublée suit aujourd’hui celle de la location nue mais avec en plus un pic pendant les mois d’été.

Pour les locataires, les trois critères fondamentaux qui font pencher la balance du côté de la location meublée sont la surface, la localisation (un tiers des recherches de location meublée concernent Paris, Marseille, Lyon, Toulouse et Montpellier) et la possibilité de s’installer rapidement ou de façon temporaire.