La crise sanitaire a profondément modifié les critères de recherche immobilière

Le nombre de transactions immobilières n’a pas diminué pendant cette crise sanitaire car les Français ont eu plus que jamais envie de changer d’air ou alors d’investir dans une valeur sûre. C’est pourquoi les maisons à vendre à Saint-Jouan-des-Guérets sont très recherchées et se vendent rapidement.

Les attentes des Français en matière d’achat immobilier ont changé

D’après une étude orchestrée par un site immobilier, il y a aujourd’hui 68% de recherches qui concernent des maisons tandis que 32% sont pour des appartements. Avant le premier confinement de 2020, la répartition était de 57% pour les maisons contre 43% pour les appartements.

En comparaison de la même période en 2019, les recherches de maisons ont progressé de 66,4 % et les recherches de terrains à bâtir ont connu une augmentation de 57,2 %.

Entre 2019 et 2021 en proche banlieue parisienne, l’augmentation de recherches de maison a été de 80,3 %. Et si l’on élargit cette analyse à la grande couronne parisienne (départements 77, 78, 91 et 95), la hausse a été encore plus importante et atteint 96,8 %.

Cette tendance est également marquée dans les autres régions françaises. Le centre des grandes métropoles est déserté par les acheteurs au profit des départements limitrophes pour s’installer dans une maison. Ainsi, l’Ain, l’Isère et le Rhône en région lyonnaise, le Nord en région lilloise, la Gironde en région bordelaise, l'Hérault en région montpelliéraine et la Haute-Garonne en région toulousaine, connaissent une explosion de la demande de pavillons.

La crise sanitaire n’a pas ébranlé le marché de l’immobilier

La crise sanitaire n'a pas impacté le marché de transactions immobilières en 2021. Bien au contraire… Les professionnels du secteur pensent même que l’année sera exceptionnelle en cette matière.

Le nombre de transactions en 2021 devrait atteindre le chiffre record de 1,2 million selon les projections établies à ce jour. Cela fera de l’année 2021 la meilleure année jamais réalisée en matière de ventes dans l’ancien. Elle devrait même battre le précédent record qui s’établissait à 1,067 million en 2019.

Le bilan que l’on peut tirer de cette période, c’est que la crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur le marché de l’immobilier, voire a été un facteur d’augmentation des ventes dans l’ancien. Mais elle a incontestablement changé les mentalités au niveau des acheteurs en modifiant profondément les critères de recherche.

La pérennisation du télétravail n’est certainement pas étrangère à cette augmentation de la demande. En effet, la possibilité de travailler de chez soi quelques jours par semaine permet d’envisager un éloignement des grandes métropoles et du bureau sans subir les contraintes du temps de transport.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Cliquez ici pour en savoir plus