Investir dans le Pinel classique avant sa modification fin 2022 ?

Les jours du dispositif Pinel sont comptés. Celui-ci verra ses taux de réduction d’impôts diminuer à partir de 2022 puis disparaîtra en 2024. C’est pour cela qu’il faut investir dans un programme neuf à Saint-Malo avant que le Pinel ne se termine !

Rappel des avantages du dispositif Pinel à taux pleins

Lorsque vous investissez dans un bien neuf ou à réhabiliter situé en zone tendue, vous pouvez bénéficier sous conditions du dispositif Pinel qui permet de réduire vos impôts.

Pour cela, vous devez vous engager à louer le bien à un loyer plafonné à des locataires sous conditions de ressources pendant une durée qui varie en fonction du taux de réduction d’impôts.

Cette réduction d’impôt est de 12, 18 ou 21 % selon la durée de la location qui est respectivement de 6, 9 ou 12 ans. Ce pourcentage s’applique sur le prix du bien (prix d’achat, travaux, frais) plafonné à 300 000 € ou de 5 500 € par mètre carré pour deux biens maximums par an.

La réduction d’impôt ainsi calculée est repartie à parts égales et déduite des revenus chaque année pendant la durée de location. Dernier point, le logement doit être loué dans les douze mois suivant son achèvement.

Le taux de réduction d’impôts du Pinel sera réduit progressivement et passera à 10,5, 15 % et 17,5 en 2023 et à 9, 12 et 14 % en 2024, puis le dispositif disparaîtra complètement en 2025.

Le Pinel plus : un miroir aux alouettes ou un investissement rentable ?

À partir de 2023, le Pinel ancien cohabitera avec le Pinel plus qui reprendra ses taux pleins de réductions d’impôts mais imposera des normes écologiques et un niveau de confort plus contraignants.

De plus, le logement neuf devra être situé dans un quartier prioritaire de la politique de la ville.

Ainsi, certains critères de confort comme la surface, l’exposition ou les extérieurs seront imposés selon le type d’appartement. Et la consommation énergétique du logement devra répondre à des normes écologiques plus élevées.

Ces nouvelles exigences en matière de confort et d’écologie vont augmenter sérieusement les coûts de construction et donc les prix de vente et, par rebond, les loyers étant plafonnés, vont réduire la rentabilité brute des investissements.

De plus, ces biens étant très souvent financés par crédit bancaire, l’augmentation des taux de crédit qui se confirme voire se renforce actuellement vient également peser sur la rentabilité du dispositif. Au risque d’éloigner définitivement les investisseurs.

 

En savoir plus :