Des prix en hausse à Saint-Malo depuis le 1er déconfinement et ensuite ?

Le marché immobilier malouin connaît un fort succès depuis de nombreuses années et il en résulte un décalage entre l’offre réduite et la demande croissante. Cette tendance s’est accentuée en 2020 après le premier confinement, confirmant ainsi que le marché immobilier de Saint-Malo est idéal pour ceux qui souhaitent investir dans la pierre.

Le point sur le marché

Ce n’est pas nouveau : le marché de l’immobilier malouin est tendu depuis plusieurs années. Le décalage entre les demandes nombreuses et les offres réduites a pour conséquence l’augmentation des prix. Et ce phénomène s’est encore accéléré à la suite du 1er déconfinement, notamment sur le marché des résidences secondaires.

Les quartiers de Courtoisville, de Rochebonne, du Clos-Cadot, le centre de Saint-Servan et l’Intra-muros ainsi que la proximité des plages et des commerces sont particulièrement demandés par la clientèle rennaise et parisienne.

Les biens quartiers de la Madeleine ou de Saint-Jouan, même s'ils sont moins chers, partent également très rapidement avec peu de négociations.

Le 1er déconfinement a accéléré cette augmentation

L’augmentation des prix à la suite du premier déconfinement est une réalité, notamment sur la partie nord de la ville, avec une forte demande pour les maisons avec jardin et les appartements avec balcon ou terrasse.

Le prix médian d’une maison à Rothéneuf, Courtoisville ou Paramé par exemple se situe aux environs de 400 000 € et a connu une augmentation de 5 à 6 % après le premier déconfinement.

Une tendance de fond qui s’est renforcée

Les prix de l’immobilier malouin sont à la hausse depuis plusieurs années mais pour autant cette tendance haussière s’est renforcée depuis la fin de l’année 2019. La qualité des biens et le climat océanique plus doux que dans le sud de la France ont attiré de nouveaux clients.

Même si le marché a été au point mort pendant le premier confinement, à l’issue de celui-ci la demande a explosé. Et le peu de biens à la vente a induit automatiquement une hausse des prix ainsi que des transactions rapides sans négociation.

Qui sont les acheteurs ?

La clientèle parisienne est venue comme à l’accoutumée acheter des biens à Saint-Malo mais il y a eu aussi beaucoup d’acheteurs venus d’autres grandes villes, notamment des grandes villes régionales. Les acheteurs ont généralement entre 40 et 50 ans avec un budget conséquent ou entre 30 et 40 ans et veulent profiter de l’effet d’aubaine lié aux taux d’intérêt encore très bas.

Les critères des clients ont évolué et ils veulent généralement passer plus de temps dans leurs résidences secondaires et souhaitent plus d’espace voire un bureau et un jardin ou une terrasse.

Quelle sera la tendance des prix pour 2021 ?

Cependant, on remarque un certain tassement depuis la mi-septembre, le marché est plus calme et les acheteurs et les vendeurs restent dans l’expectative. C’était à prévoir étant donné la forte augmentation des prix en 2020.

Compte tenu de la situation économique, les prix devraient connaître un palier. Pour autant, la rareté des biens fait que ceux-ci partent très vite et ce facteur devrait compenser la situation économique incertaine pour ne pas orienter la tendance à la baisse.

En savoir plus :
Pourquoi se lancer dans l’investissement locatif ?

 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Cliquez ici pour en savoir plus