3 questions à se poser avant d’investir dans une résidence secondaire

Intéressé par un achat immobilier à Sain-Malo ? Que vous souhaitiez vous offrir un petit coin de paradis dans la cité corsaire ou en bord de mer, le choix d’une résidence secondaire vous demandera toujours un surplus de réflexion.

En effet, une fois le coup de cœur derrière vous, il sera temps de vous questionner et de faire preuve d’objectivité. Voici trois questions à vous poser pour savoir si votre choix est le bon.

1. Pourquoi voulez-vous acheter une résidence secondaire ? 

Première question à vous posez : qu’est-ce qui vous motive dans l’achat d’une résidence secondaire ? Souhaitez-vous y passer vos week-ends, vos vacances ou peut-être votre retraite ? Ou bien songez-vous à rentabiliser votre investissement à terme ? Vous l’aurez compris, il est nécessaire que vous définissiez des objectifs en amont, lesquels découleront de certains critères clés. 

En effet, selon que vous vouliez habiter dans votre résidence secondaire une fois retraité ou désiriez réaliser une plus-value à la revente, le type de bien que vous ciblerez ne sera pas le même !

2. Devez-vous acheter un appartement ou une maison ? 

Le choix d’un appartement ou d’une maison traversera forcément votre esprit. Si vous choisissez d’investir dans un appartement, vous aurez la certitude de bénéficier d’une offre plus large. En outre, acheter un appartement vous coûtera moins cher que d’investir dans une maison. Gare cependant aux éventuels travaux de rénovation et frais de copropriété !

Si c’est une maison que vous choisissez, vous aurez l’avantage de disposer d’un espace extérieur et de pouvoir réaliser plus d’aménagements si vous le désirez. Par contre, assumer l’entretien d’un jardin ou d’une toiture a un coût, ce qui sous-entend que vous devrez nécessairement disposer d’un budget plus important si vous comptez investir dans une maison.

3. Devez-vous mettre votre résidence secondaire à la location ? 

Amortir votre crédit immobilier en louant votre résidence secondaire lorsque vous ne l’occupez pas peut être un choix judicieux. Toutefois, cela implique aussi des contraintes telles que la tenue d’un calendrier des périodes d’occupation ainsi que l’entretien des lieux. 

En outre, les loyers que vous percevez sont imposés en tant que bénéfices industriels commerciaux (BIC). Vous bénéficiez cela dit d’un abattement forfaitaire de 50 % jusqu’à 32 600 € de loyers perçus.

Pour en savoir plus:
Acheter une maison en bord de mer, combien ça coûte ?

 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Cliquez ici pour en savoir plus